Skip to main content
  • ConceptWall 50 Murs rideaux - Immeuble de bureaux RAMS Business centre situé à Bucharest, Roumanie
  • ConceptWall 50 Murs rideaux - Immeuble de bureaux RAMS Business centre situé à Bucharest, Roumanie
  • ConceptWall 50 Murs rideaux - Immeuble de bureaux RAMS Business centre situé à Bucharest, Roumanie
  • ConceptWall 50 Murs rideaux - Immeuble de bureaux RAMS Business centre situé à Bucharest, Roumanie
  • Arhi-Grup

RAMS Business centre

Bucharest - Roumanie

Le bureau d’architecture ARHI GRUP démontre que l’inclinaison des façades permet d’insuffler un certain dynamisme dans les constructions dont la forme est imposée par des dispositions légales et des contraintes économiques.

Le mur-rideau en verre est un des symboles architecturaux les plus forts de la Roumanie d’après 1989. Quasiment inexistant sous l’ère communiste (essentiellement utilisé dans les bâtiments industriels), le mur-rideau a connu un essor fulgurant dès la fin du régime et l’arrivée de l’économie de marché. Si les systèmes et les solutions étaient relativement simples au début, les progrès technologiques ont ensuite favorisé l’utilisation de systèmes haute performance qui ont permis de créer des solutions architecturales plus complexes et plus créatives, repoussant sans cesse les limites. Le centre d’affaires Rams est l’exemple parfait de l’immeuble de bureaux de standing qui échappe aux conventions. Le bâtiment se trouve dans la banlieue de Bucarest, qui s’est considérablement développée ces dernières années. Les anciens sites industriels connaissent une urbanisation galopante et laissent place à de nombreux complexes d’habitation et de bureaux. Les volumes initiaux étaient un peu étranges car leur conception reposait sur des règles d’urbanisation qui imposaient différents renfoncements pour deux parties du même terrain. Des règles qui se traduisaient, en termes architecturaux, par une fragmentation du bâtiment. Les deux volumes ainsi obtenus répondent aux exigences en termes de hauteur tout en minimisant l’impact visuel des 9 étages. En toute logique, l’articulation entre les deux volumes contient l’entrée et le principal couloir de circulation.

Deux polyèdres

L’image des deux volumes séparés est obtenue grâce aux étages suspendus et à l’articulation entre les deux volumes, qui ne dépasse pas la limite extérieure de la structure. La seconde étape consistait à appliquer une solution visant à créer une différence au niveau de la largeur des étages, parfois sur un même étage. Le bâtiment semble ainsi replier ses ailes. Plutôt qu’une vaste boîte de forme atypique, on obtient une composition faite de deux polyèdres irréguliers séparés par une fente profonde. La taille de ces deux pans de façade vers le point d’articulation permet de souligner la concavité de la zone d’accès et des couloirs de circulation. Comme le rez-de-chaussée est en recul par rapport aux principaux volumes, ces derniers semblent flotter au-dessus du sol. Cette décomposition a été accentuée par l’application d’une solution différente sur les façades des deux volumes. Le plus large et le plus épais des volumes ressemble à un cristal semi-transparent dont la surface parfaite pénètre la balustrade (au premier étage) d’un loggia intégré au bâtiment. Le plus long et le moins élevé des volumes est recouvert de bandes transparentes et opaques. Elles sont situées sur le même plan et offrent une perception ambiguë : la façade se présente comme une surface continue ou comme une suite de fenêtres et de parapets. Les éléments de la façade n’impriment pas un rythme régulier, les panneaux opaques sont peints en trois couleurs et la surface entière se présente donc comme une accumulation d’éléments aléatoires. Cette surface s’étend légèrement sur la façade arrière unie ainsi que sur la façade latérale de l’aile réalisée en verre. L’habillage en verre et l’habillage Eternit se croisent sur une arrête diagonale, ce qui renforce le contraste entre les deux solutions utilisées dans un même espace intérieur.

Pliage et inclinaison

Le plan est on ne peut plus simple : il y a un espace ouvert dont l’épine dorsale contient les systèmes techniques et des couloirs de circulation au centre. L’axe sur lequel se trouve l’entrée sépare le complexe de la route. La façade avant offre les panoramas les plus spectaculaires : le pliage et l’inclinaison de la façade, les différents renfoncements sont manifestes et contribuent au style dynamique de l’intérieur. La conception de la façade a été la principale source d’innovations et de détails. Deux systèmes Reynaers ont été utilisés : le système CS 68 pour les portes extérieures et le système CW 50 pour la plus spectaculaire des applications, la façade. Les plaques Eternit sont fixées à l’aide de rivets sur les panneaux opaques intégrés au système de façade, qui consiste en un cadre métallique contenant une isolation thermique et une protection incendie. L’espace entre le cadre et la plaque permet d’obtenir une façade ventilée. L’ensemble de la surface contient un système structurel en verre avec profils dissimulés derrières les surfaces en verre.

Les joints verticaux sont recouverts de profils étanches flexibles, tandis que les joints horizontaux sont recouverts d’un profil en aluminium qui rappelle discrètement les lignes horizontales de la façade. Les bords, où les zones inclinées se rejoignent, ont été les plus difficiles à réaliser. Or, même si la construction semble complexe, elle ne compte que trois de ces bords. Ils sont accompagnés de trois profils diagonaux placés dans la structure porteuse de la façade. Ces profils ont dû être ajustés car les angles obtenus n’étaient pas standard. Une pièce en aluminium, réalisée sur mesure, connecte la surface en verre au principal élément porteur. Cette innovation permet de réaliser davantage de solutions avec le système existant afin de créer des « façades spatiales ». Le résultat est impressionnant et le bâtiment est devenu un site incontournable dans une région peu structurée et ce, malgré le volume initial imposé par la surface constructible totale et les règles d’urbanisation. Le fait que le bâtiment ressemble à s’y méprendre aux modèles 3D réalisés pendant la phase de conception souligne le travail exceptionnel au niveau des détails et de la collaboration entre les auteurs, le fabricant, le concepteur et le constructeur de la façade.

Systèmes Reynaers utilisés

Les acteurs du projet

Architecte

  • Arhi-Grup

Fabricant

  • Plus confort

Photographe

  • Andrei Mărgulescu

Autre partie prenante

  • Arhi-Grup (Entrepreneur général)