Lazika Municipalty

Lazika Municipalty

Architects of Invention

Imaginez une ville avec un unique bâtiment. C’est aujourd’hui le cas de la ville de Lazika, une nouvelle commune en cours de développement sur les bords de la mer Noire en Géorgie. Les jeunes membres du bureau d’architecture britannico-géorgien Architects of Invention ont imaginé un bâtiment municipal en acier comprenant une espace pour les services publics, une salle des mariages, une terrasse et des bureaux. Leur vision a donné naissance à un bâtiment sculptural posé sur des jambes d’acier qui émergent du marécage.

Le premier bâtiment de Lazika devait être un bâtiment municipal, dans lequel le travail sur le développement urbain de la future ville pourrait avoir lieu. Après tout, Lazika est destinée à devenir une des plus grandes villes de Géorgie. C’est en tout cas ce qu’espère le client, le ministère de la Justice de Géorgie. « Nous voulions maintenir un lien étroit avec l’environnement naturel: les zones humides alentours », dit Niko Japaridze, co-fondateur du bureau Architects of Invention. « Dans ce genre d’environnement humide et marécageux, les cabanes traditionnelles sont construites sur pilotis plutôt que sur des fondations. Cette méthode permet de garder les maisons au sec tout en ventilant l’habitation par le dessous ».

 

Ces constructions traditionnelles ont servi de base à la création de plusieurs objets flottants qui rappellent l’architecture locale typique de ces zones humides. La « ville spatiale » de Yona Friedman a également servi de source d’inspiration. L’architecte français d’origine hongroise a imaginé des villes flottantes posées sur des piliers massifs, une idée mise en pratique dans certaines des plus grandes villes du monde pendant les années 1960. Le projet géorgien comporte plusieurs volumes basés sur une armature en acier intégrée aux différents éléments du design.

 

« Le défi consistait à créer un bâtiment sculptural dans un seul matériau. Comme les délais étaient très courts (le bâtiment municipal de 1500 m2 a été construit en seulement 168 jours), nous avons opté pour des éléments en acier préfabriqués. Ce bâtiment est donc le premier édifice de Géorgie entièrement habillé de tôle d’acier, avec des volumes flottants sur une construction en pilotis d’acier », explique Japaridze. Les systèmes Reynaers CW 50 SC et CS 77 ont été utilisés pour les trois volumes individuels, les escaliers et l’ascenseur.

Les courbes de la salle de mariage ressemblent à un fer à cheval

Volumes invisiblement liés

« Ce projet ne repose pas sur les envies des masses, mais plutôt sur l’espace vide – comme une métaphore de la ville encore à venir: le vide, où les masses ne peuvent se raccrocher à aucun souvenir », dit Japaridze. Au lieu de définir l’espace dans un volume, les architectes ont pris le contrepied de cette approche: les volumes sont placés dans un espace vide. Les trois volumes fonctionnent indépendamment les uns des autres et disposent chacun d’une entrée privée sur la rue. A l’intérieur, un lien quasi invisible a été tissé entre les volumes: la colonne verticale de verre rouge abrite un ascenseur. Une fois à l’intérieur, les visiteurs ont l’impression de regarder à travers un prisme rouge, où le vide prend corps et les formes solides s’évanouissent.

 

Le premier volume au rez-de-chaussée abrite l’entrée principale avec une fonction publique. Le second volume est une salle de mariage avec accès sur un grand balcon. Le troisième volume, qui « flotte » une vingtaine de mètres au-dessus du sol, abrite les bureaux chargé du développement urbain. Les espaces présentent tous un caractère différent, intimement lié à la quantité de lumière qui les traverse. Pour rendre l’espace public accueillant, la lumière du jour inonde la salle: les quatre murs sont transparents. Les courbes de la salle de mariage ressemblent à un fer à cheval intégré au bâtiment, ce qui fournit un certain dynamisme à l’ensemble. « Ce vaisseau spatial se veut une métaphore du continuum espacetemps infini que représente le mariage », expliquent les architectes. La salle de mariage est un espace semi-transparent: le sol, les murs et le plafond sont réalisés dans le même matériau. Les étages supérieurs étant consacré au travail, nous avons choisi de créer une masse plus opaque de 35 mètres sur 35. Les plaques d’acier perforées qui recouvrent la façade de cet espace protègent les employés de la lumière intense du soleil. Ils laissent entrer environ cinquante pour cent de la lumière du jour.

En l’absence de nouveaux développements, cet édifice de la municipalité de Lazika restera isolé sur le littoral

Pilotis d’acier plantés dans le marais

En collaboration avec la société Engenuiti, une solution a été conçue pour couler les quatre-vingts piliers dans le type de terrain le plus difficile qui soit: les zones marécageuses. La « structure en acier » a permis de visser à une profondeur de 25 mètres les pilotis sur lesquels reposent les espaces, ce qui élimine tout problème éventuel lié à des tremblements de terre potentiels et à la hausse attendue du niveau de la mer due au réchauffement climatique. Avec l’arrivée d’un centre économique et commercial majeur ainsi que la création d’un port international pour les navires de marine et les pétroliers empruntant la « Route de la Soie », Lazika devrait devenir l’une des plus grandes villes de Géorgie. Mais pour l’instant Lazika se résume à cet édifice municipal isolé et incroyablement original.

Fabricant: 
LG Glass
Architecte: 
Architects of Invention
Lieu: 
Lazika, Géorgie
Photographe: 
Nakanimamasakhlisi Photo Lab
Autres partenaires: 
Ministry of Justice (Investors) Atak Engineering (General Contractors) Engenuiti.com (Engineering office) Progresi.com (Engineering office)
Systèmes Reynaers utilisés: