De Hofdame

De Hofdame

Klunder Architecten

Les architectes du bureau Klunder ont cherché à rendre l’énorme masse du complexe d’habitations De Hofdame aussi légère que possible. Le vitrage des balcons et des terrasses devait donc être entièrement dépourvu de lignes et de montants, une configuration qui demandait l’installation d’éléments coulissants à hauteur d’étage pouvant couvrir toute la largeur d’une habitation. Le système de portes coulissantes CP 96 de Reynaers Aluminium s’est immédiatement imposé comme la solution idéale.   Rotterdam affiche de grandes ambitions pour les décennies à venir. En mars 2007, la municipalité a présenté le projet urbain 2030. Ce dernier préconise le renforcement de l’économie (fondée sur la connaissance) et l’amélioration de la qualité de l’habitat afin de ne pas se laisser distancer par les autres grandes villes néerlandaises et européennes. Assez peu de personnes vivent aujourd’hui dans le centre-ville de Rotterdam : on dénombre un habitant pour trois salariés alors que la capitale Amsterdam affiche un rapport de un pour un. C’est pourquoi le projet urbain 2030 propose de construire les 56 000 nouveaux logements prévus dans des quartiers existants afin de revitaliser ces zones quelque peu délaissées. Le complexe De Hofdame est une des pièces maîtresses de cette stratégie. Il est en effet situé au cœur de laville, dans le quartier Laurenskwartier, qui va accueillir 1 500 nouveaux logements dans des bâtiments multifonctionnels. Alors que le projet était à l’étude depuis plusieurs années sous une autre forme, le promoteur a choisi de frapper à la porte du bureau d’architecture Klunder afin d’obtenir une seconde opinion. Ainsi est né l’actuel projet, plus économique et plus intéressant en termes d’utilisation de l’espace.  

ORGANISATION

L’architecte Sjoerd Berghuis explique que Rien de Ruiter et lui-même ne se sont pas attardés sur la forme mais plutôt sur l’organisation de l’ensemble. « Nous avons entièrement ouvert le rez-de-chaussée, afin de permettre un accès direct depuis la rue. Et nous avons réalisé un seul niveau de parking souterrain afin de minimiser les frais. Le second niveau se trouve au premier étage, ce qui favorise les contacts sociaux. Nous cherchions avant tout à diversifier le marché local du logement et à créer des espaces extérieurs plus importants. Prenons l’exemple de la cour intérieure : une véritable oasis au cœur de la ville ». Les architectes durent ensuite évaluer l’envergure du bâtiment, avec ses 231 appartements, ses 345 places de parking, ses 1 800 m2 de cour intérieure et ses 2 000 m2 d’espaces commerciaux. Toute la difficulté consistait à intégrer les différentes fonctions que le site proposait sans que la masse colossale des structures ne prenne le devant. Berghuis voulait que les habitants se sentent chez eux dès qu’ils pénètrent dans la cour intérieure.  

EFFET D’OPTIQUE

Les trois derniers étages ont été décalés de cinq mètres vers l’arrière, ce qui crée un effet d’optique par lequel le bâtiment semble moins élevé côté rue. Le complexe avoisine ainsi la hauteur du corps de l’église Laurenskerk adjacente. Les étages supérieurs se dérobent en effet à la vue des passants qui empruntent la ruelle attenante. Ce n’est qu’une fois sur la place du marché que se dévoile la hauteur totale du volume – pareille à celle du faîtage de l’église. Les matériaux utilisés renforcent cet effet. Les fondations ont été maçonnées, tandis que les parties supérieures ont été réalisées en verre et en aluminium. La composition variable des balcons permet aux architectes de souligner l’ampleur de ce complexe exceptionnel. Berghuis : « Les habitants ne sont pas un numéro derrière une porte. Chaque logement affiche une identité qui lui est propre ». Le bâtiment semble donc plus petit qu’il ne l’est vraiment. Les architectes voulaient avant tout créer un espace de lumière.

L’utilisation du verre, dans des profilés aussi fins que possible, a joué un rôle essentiel dans la concrétisation de cet objectif. Berghuis : « Nous avons choisi d’ouvrir les angles des halls d’entrée et des appartements supérieurs et de fixer les fenêtres ensemble à l’aide d’une soudure de joint. Nous voulions également limiter la visibilité des lignes et des montants pour les personnes qui se trouvent à l’intérieur du complexe. Nous avons donc dû opter pour des éléments coulissants qui pouvaient être intégrés dans une construction unique. Certains fournisseurs nous ont proposé des éléments fixes à placer à côté des éléments coulissants, une configuration qui offrait une double rangée de montants. Or, le système CP 96 de Reynaers nous permettait de couvrir toute la largeur d’une habitation avec un élément coulissant. Le résultat est une construction très aérienne, tout simplement exceptionnelle ». Mais Berghuis rappelle que le rapport qualité- prix d’un produit est tout aussi important que l’aspect esthétique. « Nous expliquons au constructeur ce que nous voulons. Ce dernier fait ensuite la synthèse des aspects esthétique et financier. La société Reynaers a su nous convaincre sur tous ces aspects ».

Fabricant: 
Smits Gevelbouw
Architecte: 
Klunder Architecten
Lieu: 
Rotterdam, Pays-Bas
Photographe: 
Luuk Kramer
Autres partenaires: 
Heijmans Era Ontwikkeling v.o.f. (Investors) Bouwcombinatie De Hofdame (Heijmans IBC Bouw/Era B (General Contractors)